Bilan des 3 ans sleeve homme

Voilà 3 ans que j’ai subi mon opération de sleeve gastrectomie. Il est temps de vous faire un retour d’expérience. Tout va toujours très bien et ma plus grande satisfaction est que mon poids est très stable. Après une légère prise de poids pendant l’hiver, je me suis durablement stabilisé à environ 90kg pour 1,83m.

Pour fêter ces 3 ans de sleeve, je m’étais fixé un défi sportif à la hauteur de cette immense victoire personnelle. Je me suis inscrit avec des amis à la MB RACE, la course de VTT la plus difficile au monde. Cette épreuve avait lieu le WE dernier et je suis finisher du 70km en un peu plus de 10h d’effort (75km en réalité). Donc pour tous ceux qui se pose la question « est-ce possible de faire du sport de haut niveau ou de longue durée avec une sleeve », la réponse est un grand OUI ! Je n’ai pas souffert de fringale et j’ai pu m’alimenter comme il le faut avant, pendant et après la course. La pratique sportive régulière reste la clé essentielle de mon succès.

Au niveau de mon alimentation, je continue à suivre scrupuleusement les consignes basiques post sleeve : pas de boisson gazeuse, ne pas boire en mangeant, écouter son corps et stopper la prise d’aliment dès le sentiment de satiété, pas d’aliment type flageolets ou choux, pas de grignotage dans la journée sauf une petite collation vers 10h30 le matin et vers 16h l’après midi… C’est devenu une habitude et je n’y pense même plus. Je dois même réfléchir à ces restrictions pour écrire cette liste 🙂

Au niveau physique, je ne ressens aucune fatigue ou contrainte particulière. J’ai juste de la peau en surplus sur le ventre mais ça ne me gêne pas plus que cela. Donc l’opération ne sera pas pour tout de suite je pense.

Vous l’aurez compris : TOUT VA TRES TRES BIEN !!! Bon courage à toutes les personnes en attente de cette opération fabuleuse.

Le sleeve n’est pas un remède miracle

La SLEEVE n’est pas un remède miracle ! Je vous invite à lire cet article très intéressant sur les dangers de la SLEEVE et notamment les risques de suicide après l’opération.

Pour moi, tout c’est passé à merveille. Mais ce n’est pas le fruit du hasard, même si j’ai sûrement une bonne étoile qui veille sur moi. Le contexte était favorable. Dans ma tête, même obèse à 142kg, je n’étais pas gros. Ancien sportif, ma prise de poids avait été régulière pendant plus de 20 ans, essentiellement à cause de mauvaises habitudes alimentaires. Les 2 RDV avec la psychologue ont donc été assez simples et rapides. Mais la validation de mon opération avait été prise par toute une équipe pluridisciplinaire qui avait évalué mes capacités à subir cette opération dans de bonnes conditions.

Un conseil : ne prenez pas cette opération à la légère et faites vous bien entourer avant et après l’opération.

Bilan des 10 mois : stabilisation

Je n’avais pas donné de nouvelles depuis quelques temps. Voilà déjà 10 mois que mon opération sleeve a eu lieu. Mon poids est stable depuis 6 semaines autours de 91kg pour 1,83m. Ma perte de poids est donc de 51kg et mon IMC est de 27,17. Je ne pense pas que je vais descendre sous les 90kg car je me muscle beaucoup.

En effet, mon niveau de pratique sportive est monté d’un cran. J’ai réalisé mon 1er triathlon distance découverte en avril comme prévu. J’ai terminé sur le podium de ma catégorie Vétéran 🙂

Prochain objectif : le triathlon de Roeux ce dimanche 4 mai. Au programme : 750m de natation + 28 km de vélo + 8 km de course à pieds. Je pense finir l’épreuve en 1h30 ou 1h45 selon mon état de forme.

Je me rends compte que je dépense énormément d’énergie dans le sport. Mon outil de mesure Runkeeper me signale parfois plus de 2700 calories dépensées sur une sortie longue en vélo route (90km). Il m’arrive parfois de réaliser jusqu’à 8 entraînements par semaine et d’enchaîner les disciplines (vélo + course à pieds à la suite). Mon corps est donc beaucoup plus musclé qu’avant et j’élimine peu à peu le surplus graisseux. Ma perte de poids est donc certainement supérieure à 51kg car j’ai repris de la masse musculaire.

Pour compenser les coups de fatigue après le sport, j’essaie de manger un petit encas après l’effort et j’essaie de manger pendant le vélo des compléments sous forme de gels. Mais il faudrait que je mange plus solide comme des barres de céréales par exemple. Il faut surtout que je parte « le ventre plein » sous peine de faiblesse. Je reste globalement moins fatigué après le sport qu’avant et j’ai surtout  moins de douleurs en tout genre. L’essentiel est que je prenne surtout beaucoup plus de plaisir sans me blesser ! Pourvu que cela dure…

Bilan 1 mois après l’opération

Nous sommes le jeudi 25 juillet, soit 1 mois jour pour jour après mon opération. Je pèse ce matin 126kg tout pile : j’ai donc perdu 16kg, soit un tout petit kilo en une semaine 1/2. C’est sûrement un premier effet « palier » (j’ai longtemps pesé 124kg) mais c’est essentiellement lié à la réintégration de certains aliments au fil des jours. L’essentiel est que je continue à maigrir et je ne me décourage pas ! Prochain palier : 123,9Kg pour une IMC à 37 (-18kg).

Côté forme, je me sens très très bien et je n’ai plus aucune douleurs. Je profite bien des journées très ensoleillées et de la piscine auto portée posée dans le jardin 🙂 Je prends mes 40 gouttes de vitamines Hydrosol tous les matin. J’ai remis en marche ma machine respiratoire la nuit pour éviter mes apnées du sommeil car j’avais tendance à redevenir irrité et irritable ces derniers temps. C’est vrai que je dors plus profondément avec cette machine et je me sens plus reposé. Je supporte très bien le nouveau médicament qui traite mon hypertension mais j’ai encore des vertiges si je me lève trop vite d’une position assise. Tout risque de fistule semble écarté et ma température est restée stable à 37,2°c tous les jours. Sinon, je vais enfin pouvoir reprendre quelques activités sportives à commencer par du vélo, calmement bien sûr 🙂

Côté alimentation, j’en termine avec le protocole. J’ai globalement eu du mal à faire la distinction entre la phase « semi-liquide » et la dernière phase « mixée ». J’ai mangé pendant les 20 derniers jours à table avec toute la famille, mais en faisant bien attention de mastiquer énormément et en mangeant très lentement. Je suis assez surpris par les quantités d’aliments qui sont très faibles et je n’ai pas le temps de savourer parfois. En comparaison, j’ai l’impression que mes enfants sont des ogres ! Il va falloir s’habituer… Ma fierté est de n’avoir jamais eu besoin de vomir suite à de trop grandes quantités absorbées alors que la diététicienne m’avait fortement alerté à ce sujet.

Encore 1 semaine 1/2 avant notre départ en vacances. Au programme : une semaine à Avoriaz pour faire de la randonnée en famille puis une semaine à St Raphaël dans le midi pour nager et se reposer. Ce sera donc des vacances assez actives et le poids sur la balance devrait s’en ressentir…