J+1 : le jour le plus long

Nous sommes le vendredi 28 juin 2013. J’émerge enfin vers 3h du matin et j’arrive enfin à soutenir une conversation et à dire à ma femme combien je l’aime et combien je suis heureux que tout se soit bien passé. Elle m’a attendu 3 longues heures et m’a aidé toute la nuit à lutter contre les vomissements à répétition. J’ai en effet un mal fou à régurgiter le mélange horrible d’anesthésiques et autres produits destinés à vérifier l’étanchéité des coutures de ce nouvel estomac. Je ne veux pas me faire mal mais je n’ai pas le choix : mon corps ne supporte pas ce mélange acide et je vomis à 4 reprises. Je trouve une position allongée qui me permet d’évacuer plus efficacement le liquide.

Je n’ai pas vraiment mal et je n’utilise pas la morphine. Je n’ai pas envie de vomir encore plus car les douleurs sont importantes à chaque vomissement. Seuls des mouvements de bulles d’airs dans le ventre me gênent. C’est supportable.

Je découvre mes 4 pansements liés à la cœlioscopie. Ils sont très propres et le chirurgien n’est pas passé par le nombril. Du beau boulot !

celioscopie

Ma tension ne remonte pas tant que cela même sans mon traitement habituel. Au pire je monte à 16/8. J’ai droit à un flacon de calmant toutes les 6h et ça me fait du bien. Je bois 2 ou 3 toutes petites gorgées d’eau dans la journée et je n’ai pas de douleurs particulières en avalant. Tout va bien et on me dit que j’ai bonne mine. C’est une journée sans visite à part les médecins, infirmières et mes parents et je me repose par vague d’une heure de sommeil maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*